+41 78 666 86 49 
info@refugedarwyn.ch

20 décembre 2017 : Inoui de la Dombe dit Ninouille
Recueilli en septembre 2017, Inouï de la Dombe, blessé et laissé sans soins, a été confié au Refuge. Inouï est dans un état de cachexie avancé. Il pèse 408 kg, le poids de son squelette, aucun muscle, aucune graisse, il doit lui manquer pas loin de 170 kg. Soit 30 % de son poids. Blessé sous l’auge, il a un trou purulent. Sa langue est gonflée le matin. L’odeur est infâme. Cependant, Inouï est vif, il réclame sans cesse à manger.  Dans un premier temps, notre vétérinaire fera une radio de la mâchoire, afin de voir si un corps étranger est encore présent, mais non. Il en profite pour faire un curetage de ce trou. Le trou traverse la mâchoire jusque sous la langue. Des soins journaliers, mis sous anti-inflammatoire et nouvel antibiotique, nettoyage, administration d’une crème antibiotique locale dans le trou seront de grands moments pour chacun de nous. Comment apprendre la patience....

Ensuite, nous l’amènerons en clinique pour faire une échographie. Deux sédations et besoin du tord-nez pour un nettoyage du trou. Le vétérinaire propose deux alternatives : chirurgie de cette fistule, avec un risque que cela ne fonctionne pas mais 2 paramètres importants nous contraignent d’accepter : - Inouï n’est pas en état pour subir une telle opération et ensuite, la gestion des soins qui consisterait à nettoyer le trou depuis l'intérieur de la bouche serait une mission impossible au vu des défenses de ce cheval. 

Conclusion : soit on tente l’opération soit il faut l’endormir, mais le laisser ainsi n’est pas la solution.

De retour au Refuge, après maintes réflexions et discussions, on tentera encore un nouveau changement d’antibio, qui serait le plus fort de tous (certainement au vu du prix, on tente une prise de poids en force dans un premier temps pour lui donner une chance de subir une éventuelle opération. Nous tenterons avec le vétérinaire un nettoyage en profondeur et la mise en place d’une mèche pour augmenter les chances de cicatrisation de ce trou. Mais après 2 sédations à nouveau, un nettoyage de la plaie qui est très sale et diverses tentatives de poser cette mèche, on stoppera les soins. Ninouille, ne veut pas, il se défend fortement alors qu’il est fortement sédaté.  Nous sommes face à une réalité incontournable…ne dépassons-nous pas la limite qui nous fait basculer dans l’acharnement ? Nous laisserons passer quelques jours pour faire le point de la situation. 

Les écoulements de pus sont incessants. Nous repèserons Ninouille, il a reperdu les kilos qu’il avait pris ces dernières semaines. Il se jette sur l’herbe mais n’arrivant pas à déglutir, il la recrache. Il mange sans s’arrêter et pour lui il n'y a que ça qui compte. Une de nos bénévoles, Natacha, est aux petits soins pour lui, entre carottes râpées, purée de pommes, promenades à la main, Ninouille sait que nous faisons le maximum pour lui mais que malheureusement nous ne pouvons plus rien faire. Difficile d’accepter ce constat quand le cheval est encore vif.

Il est 6h30, il fait encore nuit, les chevaux attendent leur premier repas de la journée. Ninouille aura double ration de tout comme dernier repas…la tête dans un seau de grain, il fait ces derniers pas vers le manège où le vétérinaire l’attend…Il aura fallu fortement négocier pour que Ninouille accepte l’intraveineuse pour la sédation qui l’amènera à se coucher, tranquillement. C’est entouré qu’il s’endormira….Une décision qui aura soulevé de nombreuses réactions, de nombreux échanges et qui nous laisse aussi un sentiment de défaite et d’incompréhension sur son état général. Nous avons décidé de faire une autopsie afin d’obtenir quelques réponses et qui nous l’espérons pourra aussi nous aider dans un éventuel cas similaire.

Inouï de la Dombe a fait un court passage chez nous, mais il nous aura fortement marqué par son envie de vivre qui aura été pour nous, une grande difficulté pour prendre cette terrible décision. Mais....c’est aussi ça, de soigner des animaux. Ressentir les choses depuis l’intérieur, d’être sereine avec vos actions et vos réflexions…c’est à ce moment, que lorsque la limite du fil rouge approche, cette force qui vous porte pour sauver des animaux se ravive et vous fait prendre la meilleure décision pour l’animal. Difficile, douloureux au point de vous donner la nausée, mais toujours fait avec une grande sérénité. C’est aussi ça la mission du Refuge......aimer et assumer jusqu’au dernier souffle....

Salut Ninouille, .....Bon app !

Inoui de la Dombe

20 novembre 2017: Victoire
Une décision qui laisse un goût amer. En octobre 2016, nous avons recueillis 8 équidés d’un trafic. 4 juments et leurs poulains qui étaient à l’état sauvage. Tous craintifs et pas sociabilisés nous avons pris le temps, tout d’abord de les remettre en état d’embonpoint pendant 2 mois. Ensuite, nous avons commencé le travail de sociabilisation une fois les poulains sevrés. 

Les juments ont été amenées chez Antoine Cloux. 3 d’entre elles auront mis du temps mais le gros du débourrage aura été fait. Une de ses juments, Victoire de son nom, a montré des signes d’acte de maltraitance très profonds. Pendant 2 mois, un travail uniquement au sol, un travail pour l’approcher, lui mettre le licol a été fait. Chaque jour, une épreuve pour la jument de voir l’humain l’approcher et surtout la toucher. Elle ne supporte pas le contact de la main de l’humain, le contact avec la peau la rend folle. Différentes manipulations ont été tentées mais peu d’amélioration voir de la rébellion. Victoire lance les antérieurs sur les personnes l’approchant.

Après diverses tentatives, Antoine Cloux, renonce à continuer le travail, la jument est vraiment traumatisée. Nous en avons déduit que lorsque les maquignons ont voulu la manipuler pour lui mettre la puce il y a une année, la manipulation a dû terriblement mal se passer, Victoire a dû être bloquée au sol par de nombreuses mains la coinçant…le traumatisme a été très violent….

Nous hésiterons à l’endormir mais tenterons encore une autre chance. 

Une amie du Refuge la prendra chez elle, dans son écurie pour prendre le temps de tout. Voilà, 8 mois après Victoire accepte timidement d’être touchée sauf aux postérieurs, elle est toujours inapprochable au parc, mais surtout, sans raison elle continue à se cabrer et à lancer les antérieurs sur les personnes s’en occupant. 
L’évolution est minime, la jument reste traumatisée de ce qu’elle a vécu, le contact avec l’humain reste une confrontation permanente et elle met malheureusement la vie de certaines personnes en danger.

Il m’a fallu du temps pour prendre le courage de cette terrible décision, mais avant qu’un accident arrive car ce n’est qu’une question de temps, j’ai décidé d’endormir Victoire. 

Nous lui avons donné diverses chances et malheureusement nous ne pourrons pas la sauver. 
Nous aurions pu la mettre dans un parc, et l’oublier…mais est-ce de la protection animale que de ne pas assumer ces obligations ?
Le jour où la jument se blesse, comment la soigner ? Nous ne pourrons pas non plus.
La confier encore à quelqu’un ? Lui infliger encore un humain pour lui infliger sa méthode, sa technique et pour final savoir qu’il y a 90 % de risque qu’un accident arrive.
Un échec pour moi, pour le Refuge, mais il faut savoir aussi faire la balance, entre la vie des humains et des chevaux. 
Une déception pour nous de voir un cheval payer le prix de sa vie à cause d’humains incapables et surtout lui infligeant des gestes qui ont pu la traumatiser à un aussi haut point….

Victoire accepte tout juste le licol et le contact après 1 an, l’approcher avec une seringue et injecter en intraveineuse est juste impossible.  Nous décidons de la sédater avec un fusil hypodermique pour tenter ensuite la sédation avant l’injection fatale. Avec du temps et aussi grâce au courage du vétérinaire qui arrivera à injecter en intra musculaire la sédation, Victoire sera conduite sur une bande herbeuse avant de se coucher pour la dernière injection. Les secondes dans ces moments sont longues, très longues. 
Victoire a poussé son dernier soupir …elle quitte ce monde pour rejoindre un monde sans bipède.
Un goût amer pour nous tous et une seule consolation reste présente, on lui aura évité les couloirs de la mort d’un abattoir ou elle était promise avec sa fille.

Je tiens à remercier Valentine et sa sœur qui ont donné sans compter depuis des mois, qui ont pris de nombreux risques pour donner une chance à Victoire. Et qui ont accepté et compris cette terrible décision. Merci à notre vétérinaire d’avoir pris le temps de faire cette euthanasie au mieux au vu des conditions. 

Pour toi, Victoire, désormais, tu es libre de l’humain…Belle route à toi, petite jument bai….

Victoire

5 novembre 2017 : Bagherra rejoint notre Poupée
La loi des séries...en général c'est souvent ainsi. Même si nous savons que nous sommes plus confrontés à les voir partir, lorsqu'ils arrivent à un âge respecteux, leur départ nous attriste toujours. 

Bagherra, recueillie en 2016, était dans un état catastrophique alors qu'elle avait été placée par une association de France, mais cette dernière n'a fait aucun suivi après le placement. La famille a été dépassée par les évènements, en ajoutant un manque de connaissances et les chevaux en ont payé le prix. 
Suite à son admission, Bagherra a été remise sur pied au Refuge et ensuite mise en retraite à notre antenne sur le canton de Vaud. Elle aura, au total, profité de 18 mois d’une belle retraite et s'est éteinte à l'entrée de l'hiver. 
Les premiers refroidissements sont une période difficile pour les chevaux âgés ou avec une défense immunitaire diminuée, et si on ajoute une bactérie qui vient se loger dans le transit, les conséquences sont très souvent irréversibles. Au matin, Bagherra a une grosse diarrhée et elle est apathique. Ramenée à l'écurie, le vétérinaire fera de suite les premiers soins et une prise de sang. 2 h après, Bagherra s'effondre et les résultats de la prise de sang confirmeront qu'une bactérie s'est logé dans le transit, c'est irréversible. La soulager est la meilleure chose à faire.
Le départ de notre Bagherra aura été très rapide mais on lui aura évité les pires souffrances. Elle s'est éteinte au milieu des siens et entourée. 
Gentille Bagherra, tu suis de près notre Poupée, mais malgré la tristesse, nous sommes heureux de t'avoir apporté quelques mois de bonheur. Belle route gentille Bag !

Bagherra

15 juillet 2017 : Lilas 
Recueillie en mars 2016, Lilas vivait à la rude. Craintive, il fallait l'approcher tranquillement, lui faire les pieds était encore délicat. Mais avec du temps, Lilas est tout de même plus sociable et accepte quelques soins. Mais depuis quelques semaines, Lilas perd du poids à vue d'œil, elle perd de l'état....puis refuse de manger ses rations, elle continue à "brouter" quelques brins d'herbe mais son état de santé se dégrade. Le vétérinaire devra venir en urgence pour un bouchon œsophagien, y-a-t-il une relation avec son état de santé qui se dégrade ? Nous demandons une prise de sang et les résultats sont très mauvais, un lymphome est sérieusement suspecté et rien de plus ne pourra être fait. Au vu de l'état de Lilas, nous décidons de lui abréger ses souffrances et de l'endormir tranquillement, sans attendre l'urgence de son état, qui va continuer à se dégrader de jour en jour. Des décisions toujours difficiles à prendre, mais c'est aussi dans ces moments que le vétérinaire qui suit nos chevaux, est là pour nous aider à prendre la décision au bon moment.

Merci à Béat qui a accueilli Lilas et a pu lui offrir une année de retraite avec les petites attentions de chaque jour !

Petite Jument au caractère fort, tu as pu profiter d'une année, différente des 18 autres...Désormais, le temps ne compte plus.... Belle route à toi Lilas !

Message de Béat, sa famille d'accueil :

Pour moi c'était un grand cadeau que cette petite jument faisait partie de ma vie pour un moment.

Quelle révélation quand elle m'a montré son immense douceur et son amour, qu'elle a du si longtemps cacher et enfermer.

Lilas

11 juin 2017 : China
Un sms inattendu...sa famille est tellement sous le choc, qu'elle ne peut pas parler...le sms annonce que China est partie d'un coup...
China (qui était Câline) a été placée en 2006 chez Vanessa, une FM avec un caractère bien trempé mais avec un gros cœur. Quelques années après, son emphysème pulmonaire empêchera une activité montée. Vanessa lui offrira alors une retraite avec toutes les meilleures attentions. Chaque mal est pris au sérieux, de près, China est chouchoutée, et Vanessa n'hésite sur rien pour offrir le mieux à son amie...même à changer d'écurie si cela peut apporter un mieux à China.

Les années passent, leur complicité grandit et c'est toujours avec beaucoup de plaisir de lire un message pour rappeler l'anniversaire d'adoption de China...des moments de bonheur partagés.

Dimanche, China fait une grosse crise, identique à une crise d'emphysème mais le vétérinaire est déjà très soucieux sur la suite. De l'eau dans les poumons, un cœur en alerte....En quelques heures tout bascule, China s'effondre, se relève, s'effondre. C’est la fin...le vétérinaire pourra juste lui abréger ces dernières souffrances.
Un départ dans une brutalité extrême...

Peu de mots pour remonter le moral à Vanessa qui est effondrée....juste lui dire un très grand merci d'avoir pris soin de China jusqu'à son dernier souffle...de la compter parmi nos premières familles d'accueil et surtout de l'avoir aimer autant pendant 11 ans...Courage Vanessa...une nouvelle étoile brille à côté de celle de Darwyn...

Salut China....

China

13 mai 2017 : Atlon dit Tonton...nous quitte brutalement
17 ans … un sacré bout de vie ensemble....et partir à 31 ans...un bel âge. Mais malgré tout ça, difficile de voir notre Atlon partir pour ce dernier voyage. 

Son corps fatigué et sa charpente usée, ont dit stop. Tombé pendant la nuit, sur la terrasse de son box, Atlon n'a pas réussi à se relever de lui-même. Après avoir passé des heures au sol et sans doute à devoir lutter pour tenter de se lever, Atlon est éreinté. Nous l'avions relevé déjà quelques fois auparavant....Depuis des mois, nous devions le soulager à différentes reprises avec des anti-inflammatoires pour qu'il puisse profiter d'une bonne qualité de vie, aller au pré, et profiter de sa tendre Alizée.

Atlon était un petit cheval barbe, au tempérament "frimeur", jeune, il adorait impressionner le monde, soit en vous chargeant les oreilles en arrière et se cabrant à l'arrivée ou alors en vous tirant vos habits. Son propriétaire nous l'a confié c'était alors en 2000, Atlon ne pouvait plus être monté mais pouvait pleinement profiter d'une retraite. Atlon a parcouru tous mes déplacements, mes galères, et malgré tout ça, il aura profité de superbes belles années de retraite au sein du Refuge. Il a été choyé par le team, des bénévoles investit pour faire de ces dernières années, un Atlon heureux, et surtout qui aura réussi à nous faire céder à tous ses caprices.

Atlon fait partie de mon noyau des chevaux recueillis de mes débuts, il est parti entouré mais un gros pincement de ne pas avoir été présente pour l'accompagner...

Tonton, le vide sera grand, une grosse page se tourne pour moi, ce noyau de mes débuts se réduit drastiquement, les départs se suivent depuis quelques mois, mais quelle chance de vous avoir rencontré et pu vous offrir le maximum... Salut Tonton, un ami nous quitte...

Atlon

Adresse

Chemin du Clos 15
1233 SEZENOVE (Geneve - CH)

TEL : 00 41 78 666 86 49

Conditions générales liées au shop

Coord. bancaires sur Suisse

Refuge de Darwyn

1200 Genève
CCP N° 17-228647-4
Refuge de Darwyn
IBAN : CH07 0078 8000 U327 1271 4

Coord. bancaires sur France

Crédit Agricole

RIB 18106 00036 94719 748050 87
IBAN: FR76 1810 6000 3694 7197 4805 087
BIC AGRIFRPP881