+41 78 666 86 49 
info@refugedarwyn.ch

7 février 2018: Nenette s’est endormie
En accord avec le team du Refuge et sa famille d’accueil, nous avons décidé de libérer le gentille Nenette de son filet…et c’est dans les bras de sa famille qu’elle s’est endormie….Un mois après son arrivée, Nenette a perdu de la force de l’arrière main, les anti-inflammatoires n’ont eu aucun effet, la « mécanique » était usée….Cette dernière semaine, nous avons dû prendre à chaque fois les gros moyens pour la relever, et après quelques pas, Nenette vacillait encore plus de l’avant jusqu’à en tomber au sol. Très respectueusement entourée, elle s’est endormie dans une très grande sérénité….Recueillie en 2012 puis placée dans une famille en or, Nenette aura profité de belles années et aussi d’un émouvant départ. 

L’eutheunasie est toujours un moment que l’on déteste bien que nous le fassions en prenant tous les facteurs en considération, mais le départ de Nenette a été particulier….

Couchée dans le manège, sa famille est venue 1h avant son départ, pour la cajoler, la rassurer, en lui caressant la tête,.posée sur les jambes de Johann. C’est en douceur que Nenette s’est endormie, la tête entourée par 4 mains qui l’ont accompagnée jusqu’à son dernier soupir.

Cet acte difficile fut plein de douceur...agir pour éviter à l'animal de perdre sa dignité restera la plus grande preuve d’amour envers lui.

A vous tous, merci pour ce départ en toute sérénité et à toi, Nenette, bonne route !

Nenette

19 janvier 2018: Gamine

Gamine, une de nos pouliches de 24 mois (sauvetage des 8 chevaux en novembre 2016) a eu des saignements de nez importants, puis ils se sont calmés. Nous l'avons amené en clinique pour un contrôle. Un choc pour nous, Gamine a les poches gutturales touchées certainement par une mycose comme c'est souvent le cas. Une croûte se forme sur la carotide et lorsqu'elle cède, le cheval commence à se vider de son sang plus ou moins rapidement. Petite explication vétérinaire : les complications de la mycose des poches gutturales chez le cheval sont fréquentes et sévères. Cette affection se traduit par des hémorragies souvent fatales et des signes nerveux tels que la dysphagie ou l’hémiplégie laryngée. Le traitement de choix est aujourd’hui l’embolisation artérielle, mais cette technique nécessite un chirurgien expérimenté, des infrastructures équipées et les coûts sont élevés. Aucune garantie ne permet d'assurer la réussite de cette intervention qui est de plus très lourde.
Nous avons dû prendre la décision d'endormir Gamine à la clinique. Un coup dur pour tous mais aussi pour nos 2 bénévoles qui ont gentiment proposé de faire le transport de Gamine....elles sont restées avec elle pour l'accompagner. 
Pas de mots pour toi Gamine...une vie qui a mal commencée...nous avons tout mis en place pour qu'elle soit agréable et pour finir brutalement comme ça....Dur. Très dur de voir partir une pouliche aussi gentille....

Gamine

10 janvier 2018 : Ptit Loup, 20 ans, la mascotte du Refuge
Ptit Loup, petit cheval de race espagnol, aura contribué grandement aux activités de l’association pendant de longues années. 
Pour les bons cavaliers, il aimait les tester gentiment, pour les débutants, c’était un amour de prof. 
Faire un gymkhana avec lui, c’était s’assurer la 1ère ou 2ème place,
Partir en rando c’était du plaisir mais aussi du stress, Ptit loup était un soucieux quand on partait loin, comme s’il veillait sur tout le monde. 
Les camps d’été avec les enfants, Ptit Loup était le chouchou…

Des supers souvenirs aussi, le team penning, en ski joring, dans la mer en Camargue, au galop sur la plage avec la team du Refuge….des défilés western un peu partout.
Comme ça, on pourrait se dire, que tout était facile avec et pourtant lors de son débourrage, j’en ai vu…. Il m’a fait passer par des moments où l’on se demande si vraiment on sait monter à cheval. La monte classique ne lui convenait pas, d’où il est passé en western, et là, le travail a porté ses fruits. Polyvalent, à l’écoute, respectueux et avec un cœur énorme.

Il y a 2 ans, Ptit Loup était mis à l’écart au pré, il était comme triste et de plus en plus calme. Je pensais alors qu’une place en retraite avec de grands prés, avec un petit groupe pourrait lui convenir. C’est alors que nous avons eu la chance de pouvoir le mettre chez Anne Claude et Johnny qui lui ont offert une retraite aux petits soins. A l’écoute de chaque maux, de chaque besoins, nous avons agit ensemble pour lui offrir le mieux. Malgré tout ça, Ptit Loup est comme dans sa bulle, on dirait qu’il est déconnecté du monde, vit au ralenti, a des réactions curieuses. De nouvelles analyses sanguines nous permettrons d’ajuster le traitement du cushing…quelques jours de mieux mais retour à un moins bien… Puis à un mal…Ptit Loup n’est pas bien du tout et il maigrit.

En quelques jours, son état se dégrade et la prise de sang révèlera un affolement des globules rouges qui signifient une perte de sang, comme une hémorragie ou une tumeur qui aurait cédée. Debout, mais le regard dans le vide, il est à 34°, il est dur de partout, son cœur ne bat qu’un coup sur 4.

Le vétérinaire nous propose de l’amener en clinique pour une éventuelle chirurgie… Mais sans garantie ou alors de l’endormir.
Par amour et respect, nous décidons ensemble que Ptit Loup s’endormira entouré et dans un grand calme.
Il est parti très rapidement….

Ptit Loup, c’était un cheval au grand cœur, mais aussi un emblème du Refuge….Nous avons la team des bénévoles avec un noyau qui sont la depuis le début et bien Ptit Loup, c’était le centre de la team des chevaux qui ont permis de faire avancer le Refuge…..Le cœur très gros, de le savoir parti mais à la fois soulagés qu’il ait pu partir entouré et pas seul dans un coin de parc. 

Je tiens à remercier chaleureusement Anne-Claude et Johny qui ont accepté de prendre Ptit Loup à la retraite chez eux avec un contrat de conditions « bien spécial » mais qui ont tellement assuré à tous niveaux que ce papier n’a jamais servi.

A toi Mon Ptit Loup, en plus des nombreux souvenirs pour nous tous, tu seras chaque jour avec moi, par ce bijou que je porte avec tes crins et ceux de Darwyn….

Une grande page se ferme pour le Refuge, une étoile brillera en plus, mais de l’autre côté du chemin, on se doute bien, qu’un troupeau de cocos veille sur leurs amis un peu plus bas….

Salut Mon Ptit Loup….tu vas me ou plûtot … nous manquer…..

Ptit Loup

20 décembre 2017 : Inoui de la Dombe dit Ninouille
Recueilli en septembre 2017, Inouï de la Dombe, blessé et laissé sans soins, a été confié au Refuge. Inouï est dans un état de cachexie avancé. Il pèse 408 kg, le poids de son squelette, aucun muscle, aucune graisse, il doit lui manquer pas loin de 170 kg. Soit 30 % de son poids. Blessé sous l’auge, il a un trou purulent. Sa langue est gonflée le matin. L’odeur est infâme. Cependant, Inouï est vif, il réclame sans cesse à manger.  Dans un premier temps, notre vétérinaire fera une radio de la mâchoire, afin de voir si un corps étranger est encore présent, mais non. Il en profite pour faire un curetage de ce trou. Le trou traverse la mâchoire jusque sous la langue. Des soins journaliers, mis sous anti-inflammatoire et nouvel antibiotique, nettoyage, administration d’une crème antibiotique locale dans le trou seront de grands moments pour chacun de nous. Comment apprendre la patience....

Ensuite, nous l’amènerons en clinique pour faire une échographie. Deux sédations et besoin du tord-nez pour un nettoyage du trou. Le vétérinaire propose deux alternatives : chirurgie de cette fistule, avec un risque que cela ne fonctionne pas mais 2 paramètres importants nous contraignent d’accepter : - Inouï n’est pas en état pour subir une telle opération et ensuite, la gestion des soins qui consisterait à nettoyer le trou depuis l'intérieur de la bouche serait une mission impossible au vu des défenses de ce cheval. 

Conclusion : soit on tente l’opération soit il faut l’endormir, mais le laisser ainsi n’est pas la solution.

De retour au Refuge, après maintes réflexions et discussions, on tentera encore un nouveau changement d’antibio, qui serait le plus fort de tous (certainement au vu du prix, on tente une prise de poids en force dans un premier temps pour lui donner une chance de subir une éventuelle opération. Nous tenterons avec le vétérinaire un nettoyage en profondeur et la mise en place d’une mèche pour augmenter les chances de cicatrisation de ce trou. Mais après 2 sédations à nouveau, un nettoyage de la plaie qui est très sale et diverses tentatives de poser cette mèche, on stoppera les soins. Ninouille, ne veut pas, il se défend fortement alors qu’il est fortement sédaté.  Nous sommes face à une réalité incontournable…ne dépassons-nous pas la limite qui nous fait basculer dans l’acharnement ? Nous laisserons passer quelques jours pour faire le point de la situation. 

Les écoulements de pus sont incessants. Nous repèserons Ninouille, il a reperdu les kilos qu’il avait pris ces dernières semaines. Il se jette sur l’herbe mais n’arrivant pas à déglutir, il la recrache. Il mange sans s’arrêter et pour lui il n'y a que ça qui compte. Une de nos bénévoles, Natacha, est aux petits soins pour lui, entre carottes râpées, purée de pommes, promenades à la main, Ninouille sait que nous faisons le maximum pour lui mais que malheureusement nous ne pouvons plus rien faire. Difficile d’accepter ce constat quand le cheval est encore vif.

Il est 6h30, il fait encore nuit, les chevaux attendent leur premier repas de la journée. Ninouille aura double ration de tout comme dernier repas…la tête dans un seau de grain, il fait ces derniers pas vers le manège où le vétérinaire l’attend…Il aura fallu fortement négocier pour que Ninouille accepte l’intraveineuse pour la sédation qui l’amènera à se coucher, tranquillement. C’est entouré qu’il s’endormira….Une décision qui aura soulevé de nombreuses réactions, de nombreux échanges et qui nous laisse aussi un sentiment de défaite et d’incompréhension sur son état général. Nous avons décidé de faire une autopsie afin d’obtenir quelques réponses et qui nous l’espérons pourra aussi nous aider dans un éventuel cas similaire.

Inouï de la Dombe a fait un court passage chez nous, mais il nous aura fortement marqué par son envie de vivre qui aura été pour nous, une grande difficulté pour prendre cette terrible décision. Mais....c’est aussi ça, de soigner des animaux. Ressentir les choses depuis l’intérieur, d’être sereine avec vos actions et vos réflexions…c’est à ce moment, que lorsque la limite du fil rouge approche, cette force qui vous porte pour sauver des animaux se ravive et vous fait prendre la meilleure décision pour l’animal. Difficile, douloureux au point de vous donner la nausée, mais toujours fait avec une grande sérénité. C’est aussi ça la mission du Refuge......aimer et assumer jusqu’au dernier souffle....

Salut Ninouille, .....Bon app !

Inoui de la Dombe

20 novembre 2017: Victoire
Une décision qui laisse un goût amer. En octobre 2016, nous avons recueillis 8 équidés d’un trafic. 4 juments et leurs poulains qui étaient à l’état sauvage. Tous craintifs et pas sociabilisés nous avons pris le temps, tout d’abord de les remettre en état d’embonpoint pendant 2 mois. Ensuite, nous avons commencé le travail de sociabilisation une fois les poulains sevrés. 

Les juments ont été amenées chez Antoine Cloux. 3 d’entre elles auront mis du temps mais le gros du débourrage aura été fait. Une de ses juments, Victoire de son nom, a montré des signes d’acte de maltraitance très profonds. Pendant 2 mois, un travail uniquement au sol, un travail pour l’approcher, lui mettre le licol a été fait. Chaque jour, une épreuve pour la jument de voir l’humain l’approcher et surtout la toucher. Elle ne supporte pas le contact de la main de l’humain, le contact avec la peau la rend folle. Différentes manipulations ont été tentées mais peu d’amélioration voir de la rébellion. Victoire lance les antérieurs sur les personnes l’approchant.

Après diverses tentatives, Antoine Cloux, renonce à continuer le travail, la jument est vraiment traumatisée. Nous en avons déduit que lorsque les maquignons ont voulu la manipuler pour lui mettre la puce il y a une année, la manipulation a dû terriblement mal se passer, Victoire a dû être bloquée au sol par de nombreuses mains la coinçant…le traumatisme a été très violent….

Nous hésiterons à l’endormir mais tenterons encore une autre chance. 

Une amie du Refuge la prendra chez elle, dans son écurie pour prendre le temps de tout. Voilà, 8 mois après Victoire accepte timidement d’être touchée sauf aux postérieurs, elle est toujours inapprochable au parc, mais surtout, sans raison elle continue à se cabrer et à lancer les antérieurs sur les personnes s’en occupant. 
L’évolution est minime, la jument reste traumatisée de ce qu’elle a vécu, le contact avec l’humain reste une confrontation permanente et elle met malheureusement la vie de certaines personnes en danger.

Il m’a fallu du temps pour prendre le courage de cette terrible décision, mais avant qu’un accident arrive car ce n’est qu’une question de temps, j’ai décidé d’endormir Victoire. 

Nous lui avons donné diverses chances et malheureusement nous ne pourrons pas la sauver. 
Nous aurions pu la mettre dans un parc, et l’oublier…mais est-ce de la protection animale que de ne pas assumer ces obligations ?
Le jour où la jument se blesse, comment la soigner ? Nous ne pourrons pas non plus.
La confier encore à quelqu’un ? Lui infliger encore un humain pour lui infliger sa méthode, sa technique et pour final savoir qu’il y a 90 % de risque qu’un accident arrive.
Un échec pour moi, pour le Refuge, mais il faut savoir aussi faire la balance, entre la vie des humains et des chevaux. 
Une déception pour nous de voir un cheval payer le prix de sa vie à cause d’humains incapables et surtout lui infligeant des gestes qui ont pu la traumatiser à un aussi haut point….

Victoire accepte tout juste le licol et le contact après 1 an, l’approcher avec une seringue et injecter en intraveineuse est juste impossible.  Nous décidons de la sédater avec un fusil hypodermique pour tenter ensuite la sédation avant l’injection fatale. Avec du temps et aussi grâce au courage du vétérinaire qui arrivera à injecter en intra musculaire la sédation, Victoire sera conduite sur une bande herbeuse avant de se coucher pour la dernière injection. Les secondes dans ces moments sont longues, très longues. 
Victoire a poussé son dernier soupir …elle quitte ce monde pour rejoindre un monde sans bipède.
Un goût amer pour nous tous et une seule consolation reste présente, on lui aura évité les couloirs de la mort d’un abattoir ou elle était promise avec sa fille.

Je tiens à remercier Valentine et sa sœur qui ont donné sans compter depuis des mois, qui ont pris de nombreux risques pour donner une chance à Victoire. Et qui ont accepté et compris cette terrible décision. Merci à notre vétérinaire d’avoir pris le temps de faire cette euthanasie au mieux au vu des conditions. 

Pour toi, Victoire, désormais, tu es libre de l’humain…Belle route à toi, petite jument bai….

Victoire

5 novembre 2017 : Bagherra rejoint notre Poupée
La loi des séries...en général c'est souvent ainsi. Même si nous savons que nous sommes plus confrontés à les voir partir, lorsqu'ils arrivent à un âge respecteux, leur départ nous attriste toujours. 

Bagherra, recueillie en 2016, était dans un état catastrophique alors qu'elle avait été placée par une association de France, mais cette dernière n'a fait aucun suivi après le placement. La famille a été dépassée par les évènements, en ajoutant un manque de connaissances et les chevaux en ont payé le prix. 
Suite à son admission, Bagherra a été remise sur pied au Refuge et ensuite mise en retraite à notre antenne sur le canton de Vaud. Elle aura, au total, profité de 18 mois d’une belle retraite et s'est éteinte à l'entrée de l'hiver. 
Les premiers refroidissements sont une période difficile pour les chevaux âgés ou avec une défense immunitaire diminuée, et si on ajoute une bactérie qui vient se loger dans le transit, les conséquences sont très souvent irréversibles. Au matin, Bagherra a une grosse diarrhée et elle est apathique. Ramenée à l'écurie, le vétérinaire fera de suite les premiers soins et une prise de sang. 2 h après, Bagherra s'effondre et les résultats de la prise de sang confirmeront qu'une bactérie s'est logé dans le transit, c'est irréversible. La soulager est la meilleure chose à faire.
Le départ de notre Bagherra aura été très rapide mais on lui aura évité les pires souffrances. Elle s'est éteinte au milieu des siens et entourée. 
Gentille Bagherra, tu suis de près notre Poupée, mais malgré la tristesse, nous sommes heureux de t'avoir apporté quelques mois de bonheur. Belle route gentille Bag !

Bagherra

Adresse

Chemin du Clos 15
1233 SEZENOVE (Geneve - CH)

TEL : 00 41 78 666 86 49

Conditions générales liées au shop

Coord. bancaires sur Suisse

Refuge de Darwyn

1200 Genève
CCP N° 17-228647-4
Refuge de Darwyn
IBAN : CH07 0078 8000 U327 1271 4

Coord. bancaires sur France

Crédit Agricole

RIB 18106 00036 94719 748050 87
IBAN: FR76 1810 6000 3694 7197 4805 087
BIC AGRIFRPP881